Faire un crédit immobilier pour rénover sa maison

Faire un crédit immobilier pour rénover sa maison

Cela peut être utile à l’achat d’une maison ou bien plus tard. Toujours est-il qu’à un moment donné, le besoin de procéder à des travaux de rénovation dans sa maison se fera ressentir. La question sera donc de savoir s’il faut engager des frais personnels ou contracter un crédit. La seconde semble la moins risquée et la plus facile des deux solutions.

Crédit travaux et rôle de l’assurance

Une assurance-crédit vous permet de vous mettre à l’abri. En effet, plus la somme que vous allez demander pour exécuter vos travaux sera importante et plus de risque la banque devra prendre, donc elle exigera de vous que vous puissiez lui fournir des garanties. Quand bien même cette pratique n’est pas prescrite pas les textes qui régissent les pratiques bancaires, la quasi-totalité des banques s’y sont conformées. Pour le dire autrement, il sera quasiment impossible de trouver un crédit immobilier si vous ne pouvez fournir une garantie ou une assurance-crédit.

Différences entre prêt travaux et crédit travaux

Il existe une différence entre un crédit travaux et un prêt travaux. Cette nuance est remarquable au niveau des caractéristiques des deux prêts.

En effet, le prêt travaux est une forme de crédit à la consommation. Sa valeur ne peut pas excéder 21500 euros avec une échéance de paiement maximale de 8 ans. En fonction de l’institution bancaire à laquelle vous vous adresserez, le taux d’intérêt sera compris entre 5 et 10 %. C’est un prêt dont l’obtention est moins contraignante, mais son plafond ne permet pas d’engager des travaux vraiment importants.

On fera aussi remarquer que dans le cas du prêt travaux il n’y a pas d’apport personnel. Vous n’avez donc pas obligation de disposer d’une partie de la somme dont vous avez besoin pour effectuer vos travaux de rénovation. Ce qui n’est pas du tout le cas du crédit immobilier.

Le crédit travaux quant à lui est un prêt que vous pouvez demander, mais dans certaines mesures. D’abord vous aurez à justifier vos dépenses en engageant un professionnel reconnu par l’Etat. La durée de paiement peut atteindre 15 ans et la somme qu’il est possible de prêter peut aller au-delà de la limite de 21500 euros.

Crédit immobilier et crédit à la consommation, laquelle des deux options choisir ?

S’il n’y a pas de règles établies en la matière, les banques ont mis en place un système de prêt qui permet au demandeur de s’orienter assez facilement. Il est connu dans le système bancaire que quand une personne fait la demande d’un prêt d’une valeur supérieure à 20 000 euros, celle-ci est automatiquement orientée vers le prêt immobilier au lieu du prêt à la consommation.

Cela s’explique par des raisons assez simples. Si vous envisagez d’effectuer des travaux importants, qui seront de nature à transformer l’aspect de votre habitat, cela signifie de toute évidence que vous avez besoin d’une grosse somme d’argent, ce qui implique donc qu’un prêt affecté aux travaux de rénovation sera plus adéquat qu’un crédit à la consommation.

Par contre, il ne faut pas oublier que pour obtenir un prêt affecté, la banque vous demandera des garanties. En effet, puisque le somme d’argent est ici importante, il va sans dire que l’institution bancaire va devoir prendre des dispositions pour retourner dans ses fonds si par concours de circonstances vous vous retrouvez dans l’incapacité de payer.

Avoir un crédit travaux, les solutions possibles

Il existe plusieurs types de solutions possibles en la matière. Mais quel que soit le choix pour lequel vous allez opter, il faudra prendre en compte la question de l’assurance de la garantie, de la durée de remboursement et du Taux Annualisé Effectif Global (TAEG).

Le prêt personnel non affecté : ce type de crédit est encore appelé « crédit à la consommation ». Il n’est pas utile, ni exigé de justifier les raisons qui motivent ce prêt. Le requérant est donc libre d’en faire usage comme il l’entend. En plus de cela la procédure pour l’obtenir est assez simple, il n’y a pas de frais de dossiers encore moins l’exigence d’une assurance de garantie. Par contre, plus la somme empruntée est importante et plus important sera le taux d’intérêt.

Le prêt affecté : à l’inverse du précédent, il s’agit d’un crédit affecté à une dépense précisée. L’institution bancaire à laquelle vous faite cette demande aura donc à vous demander des justificatifs. Il pourra être question de présenter des devis ou des factures. Il y a aussi d’autres exigences et limites dont il faut avoir connaissance. Par exemple, votre crédit ne peut excéder une somme de 75 000 euros avec un taux d’intérêt qui oscillera entre 2 et 10 %. La durée de remboursement est beaucoup plus large, puisqu’elle peut atteindre 10 ans.

L’Eco-prêt à taux zéro : il y a aussi le prêt à taux zéro dédié aux travaux destinés à améliorer la consommation en énergie d’une maison. Ce crédit est accordé aux propriétaires des maisons construites avant 1990. Le montant du prêt n’excède pas les 30 000 euros et l’échéance peut aller jusqu’à 10 ans pour le remboursement. Par contre, pour obtenir ce prêt vous devez engager un artisan agréé RGE. C’est celui-ci qui devra produire un devis complet pour appuyer votre dossier.

Conclusion

Il s’agit en somme d’être capable de présenter des garanties convaincantes à la banque pour avoir votre crédit immobilier. En plus de cela veiller à ce que votre projet soit bien monté en faisant appel à un artisan RGE. Mais pour mieux vous en sortir usez d’un comparateur de crédit ou faite appel à un courtier.

Brigitte Fabre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *