Défiscalisation immobilière : comment en bénéficier ?

Défiscalisation immobilière : comment en bénéficier ?

La défiscalisation immobilière est un moyen qui permet d’avoir une réduction d’impôts après avoir investi dans un bien immobilier. En réalité, il est question de faire usage de certains dispositifs que le gouvernement a mis en place afin de focaliser l’investissement des contribuables sur les domaines qui sont privilégiés. Nous vous apporterons une explication plus claire dans cet article.

Comment bénéficier de la défiscalisation avec le dispositif de la loi Pinel ?

Autorisée par le gouvernement, la loi Pinel est une forme de défiscalisation qui s’intéresse à l’investissement dans un logement neuf. Elle consiste à mettre en location un bien immobilier neuf sur une période de 6 à 9 ans au minimum ou carrément 12 ans et vous donner droit à une réduction de 12 %, 18 %, ou 21 % en ce qui concerne les impôts. Par conséquent, une résidence qui vaut par exemple 200 000 € permet d’économiser 4000 € d’impôts chaque année durant 9 ans.

Par ailleurs, vous devez remplir quelques conditions avant de bénéficier de cette défiscalisation. D’abord, votre investissement ne doit pas dépasser une somme de 300 000 € et le logement doit nécessairement être dans des zones spécifiques où le besoin de location se fait sentir. De plus, il y a des plafonnements requis pour les loyers ainsi que pour les ressources des locataires.

La défiscalisation de la loi Bouvard

La loi Bouvard est un dispositif qui encourage les investisseurs en logements meublés. Ici, ils feront une économie comme la loi Pinel certes, mais elle est limitée à 11 % du prix du bien immobilier. La durée minimale de la location est de 9 ans. En effet, la résidence doit être meublée et faire partie de l’une des catégories d’immeubles éligibles. On distingue les résidences :

  • pour séniors,
  • pour étudiants,
  • de tourisme,
  • et EHPAD.

Le locataire devient en ce moment l’exploitant du logement et le bail commercial le lie au contribuable pendant une période de 9 à 12 ans.

Le dispositif de la loi Malraux

Contrairement à la loi Pinel, ce dispositif permet de faire un investissement dans les anciens logements. Avant de bénéficier de la loi Malraux, le bien immobilier doit être un site patrimonial remarquable qui subit un Plan de Sauvegarde de Mise en Valeur. Autrement dit, il doit subir des travaux de réhabilitation.

Pour son principe, vous devez faire l’achat d’un logement à renouveler en assurant les travaux de rénovation. Après les travaux, vous aurez une économie de 22 % à 30 % du montant que vous avez investi concernant ces derniers pendant 4 ans au maximum. Vous avez un plafond d’investissement de 100 000 € par an. Il faut noter que pour un bien immobilier Malraux qui subit des travaux valant 150 000 € sur une période de 2 ans un bénéfice de 22 500 € chaque année.

Pour l’engagement de location, il se fera sur une durée de 9 ans et il n’y a pas de plafonnement concernant le loyer ni les ressources des locataires. Enfin, il faut retenir que ce dispositif est mieux adapté aux investisseurs possédant plusieurs autres sources de réduction d’impôts et qui veulent opter pour un investissement à long terme.

Défiscalisation immobilière : loi Monuments Historiques

Pour bénéficier d’une telle défiscalisation, le bien immobilier doit être éligible au rang des monuments historiques. Il est aussi question ici de faire une réhabilitation du logement. Par contre, la réduction d’impôt est générée par une diminution de la base imposable. Par conséquent, l’investisseur a la possibilité de soustraire de son profit 100 % du prix des travaux de rénovation ainsi que des intérêts des emprunts.

Il n’y a pas de plafonds pour les loyers ni pour les ressources des locataires. Par ailleurs, il faut reconnaitre que ce dispositif est pour les investisseurs qui sont fortement imposés et qui préfèrent la qualité au détriment de la rentabilité du logement.

Brigitte Fabre

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *